Toute l'équipe du cabinet vous souhaite la bienvenue sur notre site.

L'actualité Du Mois

Partager sur :

Comment le numérique améliore votre trésorerie ?

Antoine est fondateur d’une entreprise de location de flottes de vélos à destination des entreprises depuis 3 ans. Ancien cadre d’une grande enseigne de distribution de sport, il souhaite maintenant se lancer dans la création et distribution d’un vélo électrique premium Made in France à destination, cette fois-ci, des particuliers.

La société du mois :

velo0422

  • Activité : Vente produits
  • Spécialités : Vélos électriques Premium
  • Fondateurs : Antoine F.
  • Année de création : 2020
  • Chiffre d’Affaires 2021 : 250 000€
  • Problématique : Financements

 

 

 

 

Grâce à son réseau, il réussit à s’entourer d’investisseurs pour créer les premiers prototypes. Les financements lui permettent de recruter 3 ingénieurs, un responsable SAV, une responsable communication et un responsable juridique. Antoine voit grand : son ambition est de devenir la plateforme référente dans le domaine de la micro-mobilité.

Aujourd’hui, après des dizaines d’allers-retours et des mois de patience, le vélo est prêt, on peut lancer la production.

Antoine fait le point avec ses investisseurs et son expert-comptable. Le coût de revient de ce vélo est de 1 190 € pour 1 000 unités produites. Cela comprend les coûts de production, les charges de ses bureaux, les charges salariales, les matières premières, le packaging, la conception de son site Internet, l’obtention de son label Origine France Garantie…

Prévoyant, son expert-comptable lui conseille d’augmenter sa marge de 25 à 30% pour anticiper l’augmentation des matières premières qui commence à inquiéter les professionnels. Son modèle sera donc vendu 1 700€ prix public. Antoine a donc besoin de 1 190 000€ d’avance pour produire ses 1 000 premières unités. Ses investisseurs financent à hauteur de 40%, il doit trouver une solution pour les 714 000€ restants. 

L’expert-comptable lui indique que les banques n’accepteront pas de financer plus mais il lui propose une alternative.
 
Le crowdfunding, qu’est-ce que c’est ?

Le crowdfunding est un système de financement participatif sur une plateforme en ligne, grâce à un échange de fonds entre individus en dehors des circuits financiers institutionnels. Concrètement, une entreprise soumet un projet qui nécessite des fonds et essaie de convaincre de potentiels investisseurs de financer ce projet. Cela peut aller de 500 à des millions d’euros.

Il existe 4 systèmes de financement :

  • Le don : vous donnez sans attendre un retour simplement parce-que vous voulez soutenir le projet. Certains professionnels vous envoient un petit cadeau en échange.
  • la prise de part au capital : vous investissez une certaine somme en échange d’un pourcentage du capital.
  • les pré-ventes : vous achetez le produit alors qu'il n’a pas encore été commercialisé et acceptez de payer avant la livraison.

Le système de préventes serait donc un bon moyen pour Antoine de financer sa trésorerie.

N’ayant pas les codes pour que son crowdfunding soit un succès, Antoine décide de se faire accompagner par un freelance spécialiste de ces plateformes. Il en existe d’ailleurs plusieurs : 

La plupart des plateformes prennent des commissions aux paiements, il faut bien se renseigner avant de réaliser son prévisionnel de ventes.

Pour que la campagne de crowdfunding fonctionne, il faut une communauté : des clients, des fans sur les réseaux sociaux, des gens qui vous aiment. Sauf qu’Antoine lance son projet de zéro, à part des clients BtoB pour sa première activité, il n’a rien.

Le freelance lui propose alors un plan de communication pour gagner en visibilité sur les réseaux sociaux. L’idée est de faire connaître la marque avant le crowdfunding pour susciter l’intérêt de potentiels acheteurs.

La stratégie marketing est la suivante : pour chaque produit premium et innovant, il faut faire de la démonstration d’usage. A l’instar des produits Apple, vidéos et photos d’excellentes qualités sont nécessaires. Il faut donc combiner de la visibilité de marque pour se faire connaître et de l’engagement pour générer des ventes au crowdfunding.

Cela nécessite de :

  • Choisir des petits influenceurs sur les réseaux sociaux correspondant à la cible avec des taux d’engagement importants. Il existe des sociétés comme WeWiink, Favikon ou Findly qui peuvent vous aider.
  • Faire de la publicité sur les réseaux sociaux en segmentant les approches par outil. Discours institutionnel sur LinkedIn, travail sur l’image pour Instagram…
  • Travailler le référencement : si vous faîtes de la pub mais qu’on ne peut pas vous trouver sur les moteurs de recherches, c’est de l’argent jeté par les fenêtres.
  • Se renseigner auprès des plateformes de crowdfunding sur leurs dispositifs de communication : apparaître dans leurs newsletters envoyées à des milliers d’inscrits, être mis en avant sur la page d’accueil de leur site…
     

    Antoine investit 3 000€ dans la réalisation de plusieurs vidéos montrant le vélo sous toutes ses coutures, et 5 000€ dans la communication avant crowdfunding.

    Et cela n’a pas été vain : Antoine a dépassé de quelques dizaines de commandes son objectif de 1 000 unités vendues. Malgré une ristourne de 10% pour le lancement, il rentre dans ses objectifs. Le calendrier veut que la production ait pu se lancer peu avant la flambée des prix des matières premières : l’avantage de produire en France, c’est que les commandes peuvent être traitées rapidement. Il a donc pu maintenir une marge intéressante.

    De plus, le crowdfunding fait naître un sentiment d’appartenance à une communauté de la part des acheteurs. Ils ont l’impression de donner un coup de pouce à une entreprise qui se lance et sont donc bien plus bienveillants que pour un produit acheté de manière classique dans un magasin ou sur un site e-commerce. Cette bienveillance a permis à Antoine de récolter des retours constructifs et de faire quelques modifications sur son vélo, comme augmenter la luminosité des phares ou élargir la taille du plateau. Les avis laissés sur les sites spécialisés ont aussi été gratifiants, ce qui encourage de futurs clients à passer le cap de l’achat.

    L’expert-comptable propose à Antoine de financer la production de ses futurs produits par du crowdfunding. Finalement, c’est un moyen de financement qui n’implique aucun crédit de banque, aucun investisseur, c’est le client qui décide de l’avenir d’un produit, sans autres intermédiaires. Seul le client final est à convaincre, et c’est bien cela le plus important.

    Et vous ? Auriez-vous pensé à cette méthode pour lancer vos produits ? 

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable